3 janvier 2016

L'art de vivre du poète chinois...Petits bonheurs...!

Telle est la voie du poète : La voie suprême de la liberté poétique.


"Toute chose a un aspect attrayant qu'il vaut la peine de considérer, et tout ce qui est digne de considération peut apporter de la joie, pas seulement les choses extraordinaires, élaborées. On peut devenir joyeusement ivre même avec du vin faible voire de la lie, et l'appétit peut être satisfait rien qu'avec des légumes, des baies et des noix. En fait, il n'y a nul endroit dans ce monde où l'on ne puisse se sentir heureux."

Au menu, de la soupe de riz, de la soupe de tarot, un bouillon de graines de pavot, une brème de la rivière Min et du porc Tong men, un gros carabe d'après le givre, des pousses de bambous, de fougères et de zizanies, des beignets de jeunes fleurs d'acacia et de bouton de fleurs de palmier, du gingembre et des noix de ginkgo, une salade jeunes renouées et de lis d'eau, des champignons de mûrier, et bien sur des olives...

On ne saurait oublier, bien entendu, une coupe de bon vin de Lan ling, parfumé au chèvrefeuille, de vin d’asparagus ou de vin de cornouilles, accompagnée de kakis, de litchis, de nèfles et d'arbouses, de jujubes et de pastèques. 

Les jours d’extrême exaltation on se contentera avec des herbes magiques, de celles qui manifestent l’Âme, des pétales de chrysanthèmes et des mauves sauvages, du thé de Tin heng dont on moud les jeunes bourgeons, et même, luxe suprême, de la rosée sur les fleurs des bananiers.

 "L'art de vivre du poète chinois" - sur un air de Bach

1 commentaire:

  1. Bonjour! Et bonne nouvelle annee! Tres joli extrait .... et qui donne faim deja - a 8h du matin a Los Angeles! Bises!

    RépondreSupprimer