31 mars 2014

Good News...!

Début de semaine... ça tourne... ça "Valls" 

Encore du blabla... mais deux bonnes nouvelles...

Une femme élue à la mairie de Paris
Le maire "Vert"  de mon arrondissement réélu avec 58,24% des voix


Entre Belleville et Ménilmontant...!





29 mars 2014

FLEURS…!

passage grand cerf008passage paris

Passage du Grand Cerf… je ne m’en lasse pas…!

Aime la guerre…!

Paulina Dalmayer est journaliste d’origine Polonaise. Elle a passé 2 ans en 2010 et 2011 en Afghanistan. Loin des clichés habituels, Paulina raconte la guerre. Elle apporte ici un éclairage différent qui bouscule un peu nos idées sur la guerre en Afghanistan.

Pitch : Hanna est journaliste en Afghanistan. Elle aime les homme aux manches retroussées, qu’ils aient un révolver dans la poche et dorment sur un matelas rempli de billets de banque ne la dérange pas.  Hanna découvre que son penchant pour les être odieux et formidables cache une fascination pour le  mode de vie qu’impose un pays en guerre. Quand les atrocités, la peur et la mort font surgir des qualités en voie de disparition dans la vie civile : loyauté, fraternité, héroïsme, dévouement et abnégation.

Extraits : Les femmes ! Ah, les femmes ! Je m’en suis méfiée. Et dès le début. Il n’y a rien de pire en Afghanistan que les femmes. Etais-je la seule à le voir ? Je l’ignorais. Peut-être étais-je la seule à le dire.  Et encore, je ne le disais pas à tous puisqu’il n’y a pas de crime plus odieux que de s’en prendre aux femmes d’Afghanistan. C’est la grande cause, le seul motif, l’argument ultime – les femmes d’Afghanistan ! Aurions-nous passé, nous autres Occidentaux, dix années à faire tout et son contraire dans ce pays, à y construire des écoles et des hôpitaux pour ensuite les bombarder, à y asphalter des route pour permettre aux insurgés de les détruire… aurions-nous supporté aussi longtemps que nos braves garçons s’y fassent tuer par les mêmes hommes auxquels ils apprenaient à manier les armes si derrière, sinon avant tout, il n’y avait pas les femmes afghanes ? Non. Certainement pas.

Un mémorandum rédigé par une cellule de la CIA appelée '”Red Cell” daté du 11 mars 2010 et divulgué sur le site Wilileaks, se révélait instructif à ce sujet. Il y était entre autres stipulé qu’en cas de désapprobation par l’opinion publique européenne des opérations militaires menées en Afghanistan sous la bannière de l’OTAN la politique de communication devait insister sur la condition des femmes dans le pays. Multiplier les témoignages dans les médias occidentaux aurait fait partie d’une stratégie visant à provoquer la culpabilité, la compassion et finalement le ralliement des publics…En France, et d’après les sondages, les femmes étaient moins nombreuses que les hommes à soutenir la guerre, il fallait pour les convaincre leur faire écouter la parole des femmes Afghanes. “La femme afghane peut servir de messager idéal pour humaniser le rôle de l’ISAF dans le combats contre les talibans grâce à son attitude typiquement féminine à parler de manière personnelle et crédible de ses expériences sous le régime des talibans, de ses aspirations pour l’avenir et de sa peur de voir les talibans remporter la victoire”, précisaient les auteurs du documents. Dire qu’ils ont réussi leur coup, c’est peu dire….

…. Je n’ai pas entendu le coup de feu. Je n’ai entendu qu’un bruit étrange, étouffé, comme si quelqu’un avait jeté par terre un sac de patates.Lorsque j’ai ouvert les yeux, Pulawski, visage écrasé contre le sol, baignait dans son sang tandis que Bastien, accroupi, lui faisait les poches pour en extraire un portable. Puis, il s’est lancé en courant dans ma direction, un flingue à la main. Et là, une fois encore, je me suis étonnée du silence, du fait que la vie de Pulawaski s’en était allée sans faire de bruit. Une vie de merde. Mais une vie tout de même…

 

AIME LA GUERRE ! -  Paulina Dalmayer...

LECTURE DU WEEK END

28 mars 2014

Bassin de la Villette…!

BASSIN DE LA VILLETTE PARISBASSIN VILLETTE PARISNAIN MUR AFFICHE PARIS 007

Changement d’univers avec ce matin deux rdv dans le 19e, l’occasion de faire une petite halte près du bassin de la Villette…! Un petit plongeon vous tente ?

27 mars 2014

Ma première Barbie…!

snood poupée barbie pure laine merinospull poupée barbie

Non, vous ne rêvez pas… !


Je n’ai jamais eu de poupée Barbie à moi. J’ai passé mon enfance à confectionner des vêtements à une poupée qui appartenait à ma sœur aînée… (Je précise qu'à l'époque, je ne devais déjà, pas être matérialiste et n'ai donc jamais passé commande au père Noel...)

Cette semaine, voilà qui est fait je suis l’heureuse propriétaire de cette jolie Barbie très cool... qui n’a pas encore de nom… mais un nouveau pull et un snood en pur mérinos…!

Là  je le sens… vous vous inquiétez…. Vous vous dites : Après être tombée la tête dans le caniveaux… la voilà qui est bonne pour une petit séjour à St Anne…! lol

Mais comme il ne faut jamais avoir de regret dans la vie… alors voilà qui est fait…!

Près du petit potager de la lune... Il y a...!

potager de la lune (4)potager de la lune (2)potager de la lune (5)034
 - Un marchand de bicyclettes,
-  Un arbre en pleine floraison,
-  Une petite forêt de bambou...

26 mars 2014

Labyrinthe de pierre et de vie… Sentier/Bonne-Nouvelle…!

010013SENTIER BONNE NOUVELLEPARIS SENTIER

Bucolique, un sentier est un lieu solitaire, poétique. Bonne-Nouvelle : voici la surprise,l’aventure, le miracle.

Ces deux noms juxtaposés, liés, mariés par les mystères de la topographie parisienne sont hérités d’un passé tourmenté. Ces deux lieux mitoyens représentent quelque 26 hectares au cœur de Paris. Entourés de boulevards infranchissables, ils sont différents du reste de la capitale. Autonomes, ils constituent un univers minéral sans végétation, sans espace vide, sans lieu de détente, sans commerce de proximité, sans jardin, ils forment un monde clos, une enclave fière de son identité. Uniques en leur genre, surpeuplés le jour, vides la nuit et les fins de semaines, ils sont un témoin rare du passé au coeur d’un présent tourné vers l’avenir… Dans un Paris qui chahute joyeusement son passé, rien n’y bouleverse l’héritage séculaire. Point d’édifice en verre ou en béton. 90% du bâti est antérieur au XXe siècle. Le Sentier et Bonne Nouvelle sont donc le reflet le plus exact, le témoin le plus authentique, le secteur le mieux sauvegardé du Paris de Louis XIV et de Louis XV…! Béatrice de ANDIA (déléguée Général à l’Action artistique de la ville de Paris)

25 mars 2014

Verdure et petite pluie…!

oasis aboukir paris mur vegetal

20h30, je sors de chez le Kiné avec de bonnes nouvelles… ! Une séance difficile qui consiste à me faire tourner dans un fauteuil en fixant des points lumineux qui tournent dans le sens contraire… Je devrais donc avoir une bonne  migraine demain…! Mais j’ai le feu vert pour recommencer à conduire ma voiture, hors de la ville.. ou la nuit, mais pas en pleine circulation…!

Dans mon quartier…!

1

Olivier Bemer… a les yeux hyper rapprochés… En tout cas c’est ce que je vois en sortant de chez moi….!

RUE DES DEGRES PARISjrue des degrès paris

La plus courte rue de Paris avec ses 5,75m.. Elle rattrape la dénivellation entre la rue Beauregard et la rue de Cléry par une quinzaine de marches.

040046

Apes & Horses - The Fields

24 mars 2014

Pour les dames de la côte…!

019-001029

Patrick Blanc...a fait fleurir les murs Parisiens et un peu partout dans le monde. Le jardin vertical de la rue d'Aboukir fait partie de ses dernières créations. Il a été construit en sept semaines.  Avec ses 25 mètres de hauteur et ses  7600 plantes  de 237 espèces différentes, c'est un véritable oasis végétal au cœur de mon quartier pas vraiment  vert. Plus modeste le petit mur végétal photo de gauche est en devenir…!
 
005009

Pour préparer un délicieux smoothie, il suffit d’un blender ou comme moi d’une centrifugeuse Magimix Duo XL qui permet de faire des jus et également d’onctueux nectars et coulis de fruits et légumes. C’est nutritif, gourmand et surtout très bon pour la santé….! En photo smoothie coco/fraise/basiic : 1 verre de lait de coco + 4 fraises + 4 feuilles de basilic, on mixe… et on déguste… Une variante détox très sympa : 1 pomme granny + Un morceau de concombre (environ 5cm) + 4 feuilles de Basilic + 1 c à café de poudre d’orge

Et pour les “Quiches” en cuisine… voici un lien pour préparer un délicieux smoothie…!

23 mars 2014

Printemps… bonheur et petits instants vert et rose…!

PHOTO A CONSERVER5-001
logo 365 photos du quotidienLundi :  Silence… ça pousse…!
 
Mardi : C’est compulsif… du crochet jusque dans la cuisine… petit napperon pour mon savon à main au thé vert + aloès Method(une marque écolo, que j’adore, à découvrir d’urgence le produit pour le bois à l’amande qui a la même odeur que les petits pots de colle blanche d’autrefois…)
 
Mercredi :  Les matins qui chantent,: Œuf coque et smothie, lait de coco, fraise et basilic

 

Jeudi : JEAN-PAUL LESPAGNARD À LA GALERIE DES GALERIES : « SI LE VISITEUR A BIEN RIGOLÉ, C’EST DÉJÀ GAGNÉ POUR MOI » et visiblement j’ai perdu mon humour…!

 
Vendredi : je rêve  de Mary Jane…. (les escarpins en caoutchouc Prada)…!
 
Samedi : le nouveau mur végétal installé dans mon quartier est encore en plein sommeil
 
Dimanche : dimanche matin créatif… et un pull terminé…et un…!
 
365 PHOTOS DU QUOTIDIEN... By  Virginie B

Revue de détails… SC 214...!

20140323_12435920140323_124517005-00120140323_124440

Le crochet C’est compulsif… !

On nous avais prévenu…
Grâce  à Isabelle et aux défis des Sérial Crocheteuses … Chez moi… du crochet il y en a partout… et  jusque dans la cuisine… Depuis cette semaine… un petit napperon c’est glissé sous mon savon pour les  mains au thé vert et aloès Method.  (une marque écolo, que j’adore… à découvrir d’urgence : le produit pour le bois à l’amande qui a la même odeur que les petits pots de colle blanche d’autrefois…)
Toutes  les  participantes du SC214... en cuisine sont ici

Mérinos… mérinos…!

007009014

Pure Mérinos 3…

J’avais acheté 10 pelotes de pure laine mérinos, couleur camel car elles étaient  en solde chez Phildar… Comme en ce moment j’ai un faible pour les rayures, en puisant dans mes petits restes de laine écru, orange et marine… voici mon pull terminé à l’instant, au look un peu vintage… Aussitôt  essayé et adopté…J’aime bien tricoté mais pas du tout faire le montage… Cette fois-ci, j’ai fait les coutures à la machine avec un point tricot…

22 mars 2014

Les blogs et moi…!

Cela fait déjà 6 ans que mon premier blog Zen Urbaine à vu le jour…


Un blog que j’alimentais chaque jours avec des textes et photos qui m’inspiraient… A cet époque des visites mais aucun commentaire… c’était un peu le début des blogs… 
Puis un peu de changement avec WABI SABI,  sur canalbog et comme je n’aimais pas la pub en pleine page, j’ai décidé de retourner sur blogger avec 123 Paris afin d’y mettre en ligne les photos prisent lors de mes petites virées parisiennes…!


Capture plein écran 22032014 100430

Je viens de retrouver le premier blog que j’ai suivi en 2004… qui retrace la vie de Sylviette une jeune femme de 25 ans qui plaque tout pour partir vivre à Rome et qui a été pour moi une source d’inspiration… C’était étonnant et nouveau de suivre de cette manière la vie d’une inconnue.

Sylviette écrivait le 19 novembre 2004 :
Voilà, j'me présente : Sylvia, tout juste 25 ans, libre comme l'air. Un jour ça m'a pris : et si je plaquais tout, et si je changeais de vie ?.... Après tout pourquoi pas : mon job m'ennuie, y a pas un boyfriend à l'horizon, les gosses c'est pas demain la veille et j'ai encore l'impression d'avoir 17 ans d'âge mental. C'est décidé, je saute le pas. Le 1er décembre je deviens romaine.
Ce blog est avant tout un bon moyen pour moi de montrer ce que je deviens à mes amis restés à Paris. Pour les autres, je me dis que ça peut donner des idées... ou des ailes !”

- Et moi... 1 an plus tard, j’avais tout largué et j’étais à Paris…

Depuis les blogs  ont bien changé… Mais  c’est une expérience très enrichissante, qui m’a permis de faire de belles connaissances virtuelles, mais également de jolies rencontres autour d’un café ou d’une tasse de thé dans de jolies endroits… L’occasion de vous remercier  toutes et tous (même si la gente masculine n’est pas très représentée) de passer régulièrement me voir  et de ne pas hésitez à me prévenir si vous êtes de passage à Paris…!

Détour par l'Argentine...!

Le pitch : Jana est mapuche, fille d’un peuple sur lequel on a tiré à vue dans la pampa argentine. Rubén Caldéron, un des rares “subversifs” à être sorti vivant des geôles clandestines de l’Ecole de Mécanique de la Marine. Détective pour le compte des Mères de la place de Mai, Rubén recherche toujours les enfants de disparus adoptés lors de la dictature de Videla, et leurs bourreaux… Rien à priori, ne devait réunir Jana et Rubén, que tout sépare…

Extrait : Avec Hector el Pelado Parise, ils formaient une patota, une bande de copains chahuteurs comme on disait communément. Ensemble, ils avaient enlevé des Rouges dans les rues ou à leur domicile, fait sauter la tête d’un tas de juifs, d’intellos, d’ouvriers syndiqués, de moricauds, parfois en pleine rue, ils avaient arraché des aveux à la pince, à la picana, ils avaient bu du champagne dans les coupes des gens qui se tortillaient au milieu des débris de leurs maisons, porté des toasts aux anniversaires des collègues, soutenu des inepties et encore tant de choses à demi oubliées qu’ils vivaient comme le souvenir d’une jeunesse tumultueuse…


J’ai  découvert  Caryl Ferey grâce à MHF,  tout d’abord en lisant Haka et Utu que je vous conseille si vous aimez les polards très noirs…! J’ai terminé Mapuche hier soir, roman qui nous emmène  en Argentine, cela tombe bien puisque celle-ci est l’invitée d’honneur du  Salon du Livre. Un triller brillant que j’ai beaucoup aimé. Caryl Férey comme dans chacun de ses livres réalise un travail très documenté, qui une fois terminé nous fait prendre conscience que c’est  vraiment une chance (à préserver) de vivre en démocratie…
Zoom:
Elsa Massa et son foulard blanc, son "arme" de protestation... Au Musée de la Mémoire, Ville de Rosario, Novembre 2013 : «  Quand je marche autour de la Place de Mai je pense à ces 30 000 jeunes qui ont disparus injustement. Ils rêvaient de changer la société et on les a éliminés pour cela » dit Elsa Massa, une mère de la place de Mai dont le fils a disparu en 1977 pendant la dictature en Argentine. (source TV5 monde)

MAPUCHE -  CARYL FEREY...


Photo de Couverture du livre Mapuche : l’excellent Raymond DEPARDON, présent au salon du livre : dimanche 23 de 16h à 17h (C96)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...