17 juin 2014

Chut...!

Collage - 16 juin 2014 
Amis, voila ce que je veux,
C’est presque rien et presque tout. 
J’ai tant vécu qu’un jour
vous devrez m’oublier inéluctablement,
vous m’effacerez du tableau :
mon cœur n’a pas de fin. 
Mais parce que je demande le silence
ne croyez pas que je vais mourir :
c’est tout le contraire qui m’arrive
il advient que je vais me vivre. 
Il advient que je suis et poursuis. 
Ne serait-ce donc pas qu’en moi
poussent des céréales,
d’abord les grains qui déchirent
la terre pour voir la lumière,
mais la terre mère est obscure,
et en moi je suis obscur :
Je suis comme un puits dans les eaux duquel
la nuit dépose ses étoiles
et poursuit seule à travers la campagne. 
Le fait est que j’ai tant vécu
que je veux vivre encore autant.  
A présent, comme toujours, il est tôt.
La lumière vole avec ses abeilles. 
Laissez-moi seul avec le jour. 
Je demande la permission de naître. 

Pablo Neruda – Vaguedivague

7 commentaires:

  1. Un collage tout en poésie.
    J'aime beaucoup ...
    je ne me lasse pas de contempler tes photos... petits détails de la vie de tous les jours!
    Douce soirée Eiline
    bises de l'Est où le soleil brille ;)
    xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sniff.. pas de soleil à Paris... merci pour ton commentaire et belle soirée à toi aussi Flo.
      Bises Parisiennes

      Supprimer
  2. Pas besoin de permission !
    De acuerdo, Pablo .
    Beso

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique collage et texte sublime qui se conjuguent bien. J'adore cette phrase "il advient que je vais me vivre".
    Très beau !

    RépondreSupprimer
  4. un poème sublime, avec ce collage qui lui va si bien,, bon mercredi

    RépondreSupprimer
  5. Superbe poème, et le collage aussi, bonne journée, bises.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...