11 janvier 2014

YAN PEI-MING...!

Histoires de peinture, peintures d'Histoire & autres faits divers

L'Herne - Courants d'Art - Bernard Marcadé


Pour YAN PEI-MING la peinture ne se donne pas, elle se conquiert. Il ne s’embarrasse dès lors ni des problèmes de couleurs (il peint le plus souvent en noir et blanc, quelquefois en rouge et blanc), ne se soucie ni des problèmes de matière, ni des questions de lumière. Seul comptent l'impact, la percussion et l'efficace de l'image peinte.

"En fait je peins de manière violente ou énergique pour terminer plus rapidement. J'ai commencé à peindre de cette façon à mon arrivée en France, je travaillais alors comme serveur dans des restaurants où il fallait être rapide et mobile. Cela nécessite un entrainement au même titre que la peinture !"


LECTURE DU WEEK END 

4 commentaires:

  1. Merci aussi pour cette découverte... Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Une belle et étonnante découverte . Merci Eiline pour tes précieux faits divers et histoires de peinture
    J'adore
    Bonne nuit
    xxx

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...