22 septembre 2012

Des algues dans mon thé...!




Petit réconfort pour démarrer l'automne... 
Une tasse de thé vert aux algues et à la menthe... ça sent un peu la marée...! mais le gout est très agréable... et pour l' accompagner... je lis : Et mon coeur transparent de Véronique Ovaldé... que j'adore pour son écriture sensible et délicate... 



EXTRAIT : Irina aimait les enfants d'une manière très particulière. 
Pour commencer elle n'en avait jamais voulu.
Elle en avait discuté avec Lancelot tout au début de leur relation, elle avait tenu des propos assez décourageants sur l'état du monde et la pénurie d'eau. Elle avait longuement exposé les raisons qui l’empêchaient de procréer et qui avaient à voir avec la disparition du pangolin, le fascisme qui pointait et la pollution des nappes phréatiques. Lancelot, qui ne tenait pas particulièrement à se reproduire mais, le cas échéant, aurait aimé que ce fut avec elle, l'avait écoutée avec attention, il se sentait compréhensif mais légèrement déçu - il avait eu envie de faire un chiffon très serré de cette déception, il était certain de pouvoir le jeter loin de lui afin de ne plus y penser. Ce qui lui semblait le plus important à l'époque c'était d'avoir le privilège de se réveiller chaque matin auprès de cette belle femme ce qui n'avait de cesse de le remplir de bonheur - il ouvrait un oeil et se mettait à sourire dans l'instant...


RÉSUMÉ 

Sait-on jamais avec qui l'on vit ? Lancelot ne cesse de se heurter à cette question depuis que sa femmeIrina Rubinstein, a été victime d'un accident qui l'a précipitée au fond de la rivière Omoko. Déjà ébranlé par sa mort, il va immédiatement vivre un second choc en découvrant quels mystères entourent cette disparition. Un à un se dévoilent les secrets que sa femme avait pris soin de lui cacher. Devant la révélation qu'il existe bel et bien une autre Irina, inconnue de lui, il ne lui reste qu'à mener l'enquête et élucider cette énigme : que faisait Irina, ce jour-là, à Catano, au volant d'une voiture qui ne leur appartenait pas et dont le coffre contenait des objets pour le moins suspects...(Prix France Culture-Télérama 2008)
A lire également :
Les hommes en général me plaisent beaucoup
Déloger l’animal, Actes Sud
Ce que je sais de Vera Candida éditions de l'Olivier, Prix Renaudot des Lycéens 2009, Prix France Télévisions 2009, Grand Prix des lectrices de Elle 2010.
Des vies d'oiseaux, éditions de l'Olivier

8 commentaires:

  1. Un bon thé et un roman : petits plaisirs qui adoucissent le quotidien. Un grand merci pour les deux découvertes, je suis curieuse de goûter au thé aux algues...
    Ici c'est thé au gingembre de chez Nature & Découvertes et Le théorème du perroquet : pas mal du tout aussi !
    Bon dimanche Eiline.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as donné envie de lire ce livre, je vais vite voir s'il est disponible dans ma bibliothèque... et thé au gingembre c'est pas mal du tout...!

      Supprimer
  2. Je viens de finir toutes mes boîtes Kusmi... un petit tour à Paris s'impose !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut l'acheter en ligne, je bois des bandeaux publicitaire sur toutes les pages que je visite depuis mon billet d'hier..!

      Supprimer
  3. Tout est très tentant, je dois dire que le thé attise ma curiosité!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta visite, l'odeur est un peu particulière, mais le gout est original et le gout d'algues n'est pas trop prononcé...!

      Supprimer
  4. Des fois j'achète du thé rien que pour la boite ...
    là je suppose que j'aurais craqué et la curiosité de gouter un thé aux algues ...
    tentant le roman aussi
    bises

    RépondreSupprimer
  5. Je me lancerai bien tenter par ce livre !!!

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...