3 juin 2012

Comment je me suis séparée de ma fille...!

"Vous qui êtes-vous ?" demanda le ver à soie. [...] "Je n'en sais rien pour le moment, monsieur... du moins je sais qui j'étais quand je me suis levée ce matin, mais j'ai du, je crois me transformer plusieurs fois depuis lors"*
Parfois, l'inconscient se révèlent transparent, farceur. Alors que je souhaitais écrire la phrase : "comment je me suis séparée de ma fille", un lapsus conduisit mes doigts à taper sur le clavier : "comment je me suis séparée de ma vie". A mon insu, la vérité dénudée me chuchotait à l'oreille : que devient ta vie lorsque ta fille s'en va ?
Largués par nos parents qui disparaissent et par nos enfants qui quittent la maison, c'est le plus souvent au même moment de la vie que nous sommes confrontés à ces séparations : nos parents meurent, nos enfants grandissent...Fille, j'ai fini de l'etre... Suis-je encore maman, alors que mes enfants ne sont plus des enfants...? Comment me situer aujourd'hui dans ma généalogie ? Ne faudrait-il pas un mot particulier pour nommer les parents dont les enfants ont quitté la maison ? Suis-je une "maman de loin". De la naissance à l'adolescence, l'intimité se transforme. Les calins s'espacent. Certains gestes, parfois furtifs, presque caché demeurent pourtant. Peut-etre entre mère et fille de petits signes de complicité...Une intimité secrète... Tous les prétextes sont bons : "Gratte-moi le dos, s'il te plait." Délicieuse régression.
Pourtant, un jour viendra où les petits-enfants deviendront grands, un jour arrive où ils sont grands, ils quittent la maison. Les oisillons ouvrent leurs ailes et prennent leur envol. On n'entend soudain plus leurs joyeux pépiements. Alors commence le syndrome du nid vide. Maman de près est devenu Maman de loin... (Extrait de Comment je me suis séparée de ma fille et de mon quasi-fils de Lydia Flem, en photo : Modigliani : Petite fille en bleu)

MODIGLIANI, SOUTINE ET L'AVENTURE DE MONTPARNASSE

 du 04 avril 2012 au 09 septembre 2012 à la Pinacothèque de Paris

4 commentaires:

  1. Oui j'aime ce passage de ce livre qui doit être bien,
    oui je me pose ces questions, car maintenant après avoir étée mère, grand-mère et arrière-grand-mère je
    suis une jeune fille seule, libre comme l'air et je peux
    faire ce que je veux, bon journée, bises.

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que c'est comme cela qu'il faut voir les choses... bises et bonne journée à toi...!

    RépondreSupprimer
  3. Joli texte touchant...
    A nous de bien profiter de cette journée, aux nids remplis ou vides !

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup ce texte aussi .
    Et j'adore ce tableau de Modigliani !
    Qui a dit :" Essayons de leur léguer des racines et des ailes " ?
    bises

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...